Tuesday, January 24, 2017

IMPACT: 5ème Festival des Films Courts

Posted by admin On avril - 19 - 2010

Les Titres de ces trois films primés en disent long :

.

OU EN SOMMES-NOUS ?… (film de Vaika RAVALOSON: 3ème Prix)

Les 5èmes Rencontres du film court n’ont même pas fermé leurs portes que déjà les réalisateurs, par le biais de l’un d’entre eux, ont déclaré publiquement  leur crainte voire leur hantise de se retrouver à nouveau dans l’ombre!… N’est ce pas l’ironie du sort pour des amateurs de la salle obscure ? La passion a fait d’eux des professionnels  du Cinéma !… Des Professionnels avant l’âge car ils n’ont même pas eu de formation dans le domaine. Des Professionnels malgré eux car ils doivent vivre de leur réalisation, nourrir leur famille  et aspirent comme vous et moi à une stabilité, une notoriété mais aussi une augmentation de grade voire de salaire. Oui, l’un d’entre eux était deuxième lors des dernières rencontres et cette fois-ci il a crevé l’écran en devenant premier. Encore oui car grâce à la générosité des Sponsors et Partenaires, trois d’entre eux vont pouvoir Internationaliser leurs œuvres !… Mais, qu’en est-il des 43 autres non primés? Ils retrouveront sûrement les centaines d’autres anonymes qui produisent autant qu’ils le peuvent leurs VCD et leurs DivX pour essayer de  vendre « des rêves »!… Ou plutôt leurs « rêves » voire leurs « cauchemars »! Sans parler des pirates qui pourraient leur voler leurs œuvres !…

.

L’ACTE (film de José RAKOTOBE: 2ème Prix)

En présentant son film, José a spécifié qu’il a toujours préféré « l’Acte » à la « Parole ». Ceci semble refléter l’état d’esprit des ces jeunes réalisateurs qui à partir de rien font tout pour avancer, évoluer et tenter de se faire connaître. Quant aux réalisateurs ou producteurs malgaches plus âgés, leurs propos laissent transparaître  un certain dépit, un ras le bol de la situation voire une certaine « recherche d’un Cinéma perdu». Heureusement,  grâce à Laza et toute son équipe, l’association de ces tendances avec d’un côté l’expérience des aînés, résidents ou non et d’autre  part  les  jeunes avec leur énergie et leur enthousiasme, a fait de ce 5ème festival  une réussite indéniable. Concernant « l’après rencontres », indépendamment du Politique et de la politique, la constitution d’un réseau comprenant chacun des participants et renforcé par tous les amoureux du 7ème Art serait une manière d’éviter que les efforts développés au cours de ce festival ne soient vains et que la lueur d’espoir qui en est sortie ne retombe au fond des oubliettes.

.

PETITE  FENÊTRE (film de Sitraka RANDRIAMAHALY: 1er Prix)

Sitraka, en recevant son prix a manifesté son espoir de voir en cet évènement une « Petite Fenêtre » pour le Cinéma Malgache!…Cette fois-ci, la Fenêtre a été représentée par le CCAC, la Coopération Française avec son Ambassadeur et tout le Réseau Culturel Francophone sans oublier tous les Professionnels du Cinéma Africain. Leur soutien et leurs aides nous rappellent combien la culture est universelle et combien le Cinéma est  important.  En effet, à notre époque, le Cinéma constitue un « repère » pour une nation : c’est son histoire, ses réalités mais aussi et déjà son futur !…

Fort heureusement, les difficultés réveillent toujours les bonnes volontés et parmi celles-là, ne nous privons pas de le répéter,  ceux de Rozy films et de son fervent dirigeant. D’autre part, ne minimisons point le rôle joué par les médias et citons particulièrement le Groupe RTA car ses actions durant ces Rencontres ont été hautement louables mais aussi indispensables pour que le Cinéma puisse un jour reprendre la place qu’elle aurait dû et qu’elle devrait occuper dans notre Culture.

Si la fenêtre est importante, elle ne doit pas faire oublier que l’objectif final est d’avoir une « Porte », une suffisamment grande pour permettre autant les entrées que les sorties. « Mangeons du Cinéma! Plus on en regarde, plus on apprend » disait Guillaume Pierre de  CFI. Et enfin, ne boudons pas les festivals, aussi petits qu’ils soient. Ne rêvons pas de Venise et de Cannes sans passer par Yaoundé, le Port ou Ouagadougou !…

Terminons par la dernière phrase de Laza lors de cette cérémonie de fermeture: « Longue Vie au Cinéma Malgache !… »

.

Dr Raharison

.

.

One Response to “IMPACT: 5ème Festival des Films Courts”

  1. RAKOTOBE José dit :

    Je vous rejoins, on a de tas de choses à réaliser

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.