mercredi 25 janvier 2017

.

Il n’y a rien de plus incertain que l’avenir. Mais pour qu’il soit prometteur, parsemons-le de nos vœux. Une fois que la porte de l’enfance se ferme dernière nous, toute l’innocence qui nous servait de rempart à cette époque s’effondre. Face à un monde de souffrance, tous les jours on se nourrit d’espérance. Puisse les champs de guerre devenir un parc d’attraction, la famine dans le monde une fiction, les désaccords politiques, un théâtre en un seul acte, les maladies incurables, une équation résolvable, tant de chose à souhaiter pour un monde en paix. Je voudrais marcher dans la rue sans croiser un regard perdu, un air qui désespère. C’est vrai que le monde n’est pas que mocheté, de temps en temps une lumière apparaît. Pour l’avenir j’aimerais que cette lumière grandisse et s’éternise un peu plus que d’habitude. Je me tourne vers vous mes amis, vous qui ignorez si votre libre arbitre sera bien utilisé ; sachez qu’un choix est toujours le bon si il vient du cœur. Devient quelqu’un, moi je fais le vœu que ce soit le bon chemin. Et pour moi qui a toute une vie à construire ; j’attends que la sagesse m’inspire. On dit qu’une vie ne se sépare jamais de mélancolie et de chagrin mais j’espère pour moi qu’ils seront restreints. On m’a dit que l’expérience est un professeur brutal mais je veux apprendre alors j’espère ne rassasier de courage et faire en sorte que l’amour fait toujours partie du voyage. Gandhi a dit « soyez vous-même, le changement que vous voulez faire pour le monde. » En somme donc j’aimerais être meilleur pour crier le sens même du mot paix et le voir ainsi dispersé dans le monde.

 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.