mercredi 25 janvier 2017

.

Actuellement, Madagascar n’est pas encore sorti de la crise. Cette crise a débuté sur le plan politique qui n’est pas résolu à temps et a touché d’autres domaines tels qu’économique, financier, et social. Cette difficulté a divers impacts sur la vie courante des hommes vivants dans ce terroir. L’instabilité politique a provoqué l’abandon sur le territoire national des grands investisseurs, ou encore la suspension des prêts pour le développement par les institutions financières internationales. De ce fait, l’État malgache est forcé de se mettre en situation de non-dépendance financière. Aussi, le coût de la vie augmente, et l’emploi est insuffisant. L’instabilité a également engendré des phénomènes indésirables : • Des fonctionnaires au sein de quelques établissements publics font la grève. Le mouvement ayant comme requête l’augmentation de leur salaire. Parmi eux, on trouve les enseignants de l’école primaire, de l’université mais aussi des médecins. • La majorité des entreprises franches ont fermé leur porte et par conséquent, beaucoup restent au chômage. Certains mêmes ont pris des solutions de facilité en faisant des actes de vol, braquage et escroquerie. • Ces derniers temps, la société malgache est alarmée par l’usage d’arme à feu par des particuliers. • La région du sud est victime d’insécurité et de vol de bœufs. Par ailleurs, le trafic de bois, pierres et métaux précieux a corrompu le pays. Face à tout cela, des meilleures solutions devraient être prises par le gouvernement pour le bien de la communauté : • Au niveau financier, Madagascar devra, d’une part, élargir le domaine de son commerce international. À part l’exportation des produits agricoles, il a le pouvoir de vendre des produits miniers. Ces derniers sont d’ailleurs la clé principale du développement de notre pays. • D’autre part, la superficie de cette île est si vaste qu’on pourra faire des cultures de plantes, sources d’énergie comme le jatropha, la canne à sucre, etc. En conclusion, beaucoup d’entreprises portant un nom en malgache, mais dont les propriétaires sont étrangers s’implantent à Madagascar. La raison de leur venu ici est l’exploitation des ressources minières et ainsi évacuer par la suite ce qu’ils ont accumulé. En supposant que c’est l’État malgache qui fasse cet acte, cette île sera différente de ce qu’elle est actuellement. C’est-à-dire qu’elle sera loin de la pauvreté et plutôt industrialisée puis sera classée parmi les pays les plus riches puisque les pierres, métaux, pétrole, etc ont une valeur considérable.

 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.