mardi 24 janvier 2017

Candidat N°24

Il est vrai que le mot diversité peut s’appliquer à toutes les espèces tant animales que végétales mais il prend un sens beaucoup plus large lorsqu’il tourne autour de l’être humain, s’il ne faut citer que la diversité culturelle ou idéologique. A de maintes reprises dans le passé, cette même diversité a plongé le monde dans le chaos à travers les différentes guerres qui ont marqué ces derniers siècles. Aujourd’hui encore, elle continue d’alimenter des conflits et ce même  dans les foyers. Malgré cela, l’on ne peut s’empêcher de dénoter un certain changement dans la façon de penser de l’être humain. Peut-on alors songer que cette diversité, autrefois source de trouble, peut aujourd’hui être facteur de paix ?

L’homme est de loin l’être vivant le plus complexe qui ait foulé cette terre. Il ne faut pas chercher bien loin pour le comprendre. Il a été amené à évoluer en société, à être en contact avec les autres. Le dicton « Qui se ressemble s’assemble » primait dans les têtes depuis longtemps aussi il était naturel de penser et d’agir selon que : « Celui qui n’est pas mon ami est mon ennemi et l’ami de mon ennemi est mon ennemi ». Ajouté aux différents conflits d’intérêts, c’était une raison suffisante pour déclarer la guerre. Il n’y avait pas de place pour la diversité et encore moins pour la paix. Ces différends se sont si vite étalés à l’échelle mondiale que de fil en aiguille la guerre est devenue inévitable. Pendant plus d’un siècle, le monde n’a été qu’un champ de ruine. C’était toutefois un mal pour un bien car le choc des deux guerres mondiales a été tel que tout homme sain d’esprit, qu’importe son pays ou son affiliation politique, semblait depuis aspirer à la paix. L’idée de revivre dans la même frayeur qui avait été leur lot quotidien devenait insoutenable pour les hommes. Ces derniers se sont enfin rendus compte que les opinions n’étaient pas toujours les mêmes mais qu’elle n’en perdaient pas pour autant leur sens et leur valeur. Il leur fallait désormais respecter et tenir compte de ce que disaient leurs semblables pour éviter de mener le monde à sa perte. Les hommes se sont alors petit à petit engager vers le chemin de la paix. « Heal the world » disait un illustre chanteur, « Heal the world, make it a better place, for you and for me and the entire human race ».

Il a par ailleurs été  établi que tout homme doué de raison recherchait toujours à améliorer les différents aspects de sa vie. En ce sens, nous, Malgaches clamons tout haut : « Lanja miakatra ny fiainana ». L’homme ne peut toutefois s’améliorer seul car il ne peut se suffire à lui-même. Il lui faut être en contact avec le monde extérieur, s’ouvrir pour pouvoir s’épanouir. Il suffit parfois d’une simple émotion pour être transporté dans le monde de l’autre et y découvrir de nouveaux horizons, voir le monde avec les yeux d’autrui. Or la diversité a le mérite de faire fluctuer ces échanges car aujourd’hui la tendance tend plutôt vers : « Les opposés s’attirent ». L’homme éprouve un certain attrait pour ce qui sort de son quotidien, pour ce qui présente un certain contraste avec ce qu’il connaît ordinairement. Ces échanges favorisent les relations internationales et instaurent un climat de paix. C’est à cela que servent les divers salons nationaux et internationaux ainsi que les différents évènements sportifs (coupe du monde de football, jeux olympiques, …). Qui dit amélioration dit aussi développement. Toujours dans ce sens, presque tous les pays du monde ont rejoints l’Organisation des Nations Unies : 192 Nations, 192 cultures qui oeuvrent ensemble pour la paix, la sécurité et le développement dans le monde (il n’y a pas de développement sans sécurité et il n’y a pas de sécurité sans paix).

Il suffit parfois d’un simple regard pour se rendre compte qu’il n’ait rien de vraiment semblable sur terre. Chaque être vivant est unique en son genre et constitue une pièce de cet énorme puzzle que l’on nomme la vie. L’homme, de par sa faculté à penser, peut influencer cette vie en ce sens qu’il a le pouvoir d’y amener un équilibre, de le perturber ou de le maintenir. Le monde ne tourne toutefois pas autour d’un seul homme ou d’un seule Nation : ensemble, nous sommes les acteurs de cette vie. Il appartient ainsi à chacun de tirer le maximum de profit de cette diversité et de s’en servir à des fins pacifiques.

14 Responses to “CONCOURS Candidat n°24”

  1. onitiana dit :

    C’est profond comme reflexion,

  2. ihariandry dit :

    ce n’est pas la différence qui freine, c’est le manque d’ouverture d’esprit… peace 😉

  3. Zanmato dit :

    Une réflexion extrêmement profonde au point de ne pas pouvoir dormir ce soir en y pensant. Bravo !

  4. Bahamut dit :

    Euh que dire ? Très bien ! La crainte de la différence est un état d’esprit profondément idiot … Hmpffff !

  5. zaho dit :

    il faut cultiver la diversité reto a!!!!C 1 bn message l’article!!!

  6. zaho dit :

    C pr quand la fin des votes?????

  7. Typoon dit :

    super et pas plus lol

  8. Ravorika dit :

    Sensationnel !!!!!

  9. Bahamutzero dit :

    Zaho : on n’en sait pas encore mais franchement j’adore celui-ci ! Les idées sont bien enchaînées … et surtout précise !

  10. Ixion dit :

    Moi aussi j’en dis que c’est sensationnel !!!! et rien de plus !

  11. Valefore dit :

    Ouais ! Je ne sais pas que les jeunes malgaches étaient aussi aptes en terme de réflexion ! Chapeau au concepteur de cet article !

  12. onja dit :

    un bon message,hi3

  13. Shiva dit :

    Ha ha ! En général c’est bien mais ce que je n’apprécie pas tellement la phrase introductive … Rien n’est parfait e ! En tout cas j’adore cependant !

  14. letitshine dit :

    bel article, les mots sont bien choisis, digne d’un vrai journaliste, bravo,

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.