mardi 24 janvier 2017

Docteur RAHARISON Andrianaina

Posted by admin On septembre - 4 - 2009
 

docteur

Mixez ensemble un sourire avenant et un ton pondéré puis enlevez tout ce qui est vieux jeu et vous obtiendrez le Docteur RAHARISON Andrianaina diplômé de l’Université Catholique de Louvain-Belgique en neuro-psychiatrie et neuropsychologie. Pour faire court, c’est un PSY. Responsable du centre de diagnostic neuro-psycho à Ambatobe, il a débuté ses études à Madagascar avant de faire une spécialisation en Belgique.
Préalablement, quelques définitions utiles et simplifiées:
– neurologie: science qui s’occupe du cerveau,des nerfs et des muscles.
-psychiatrie: science qui étudie tout ce qui est comportement avec les problèmes mentaux.
-psychothérapie: la prise en charge les personnes qui ont des difficultés d’adaptation dans la vie quotidienne.

1) Comment vous est venue l’envie de devenir psy?

boucherCela remonte à mon enfance, mes parents disent qu’ils avaient déjà remarqué mes prédispositions à me tourner vers les autres et leurs problèmes. Petit, je voulais devenir boucher pour distribuer de la viande pour les pauvres et les gens que j’aime. C’est cette envie d’aider les personnes autour de moi qui s’est muée en quête; quête d’un travail qui pourrait me rapprocher des individus en difficulté.

2) Financièrement, un psy roule-t-il sur l’or?

Cela dépend de chaque personne. En principe à Madagascar, l’important c’est de se faire connaître. Dès lors que l’on est efficace et professionnel, toutes les portes s’ouvrent et grâce au bouche à oreille, ce métier peut effectivement bien nourrir son homme. Il ne faut pas hésiter à faire des sacrifices pour le long terme. En arrivant en Europe, au lieu de dilapider mon argent en fringues et autres futilités, je me suis acheté des appareils professionnels pour la neurologie que j’ai ramenés ici à Madagascar. Ainsi, dès le départ j’étais avantagé à mon retour par rapport aux autres étudiants qui revenaient sans rien, comme s’ils n’avaient jamais quitté le pays. C’est ce qui m’a aidé à devenir une référence à Madagascar sur tout ce qui est NEUROPSY.


3) Quelles sont les qualités indispensables à un bon psy?

oreilleD’emblée, il doit savoir écouter les autres, pas seulement les entendre. Ensuite, il faut qu’il sache prendre du recul par rapport à ce qu’on lui raconte. Un psy ne se met JAMAIS à la place du patient et ne profère jamais des paroles telles que: « je comprends »… Enfin, un bon psy doit être en mesure de donner de l’aide à ses patients en leur proposant des moyens qui pourraient résoudre leurs ennuis. Il ne prodigue ni leçons de morale, ni ordres, ni jugements.

4) Que faut-il faire après le bac pour devenir psy?

Cela dépend du « psy » en question. Une étape en médecine est indispensable pour ceux qui désirent devenir psychiatres. Par contre, les futurs psychologues et psychanalystes peuvent DIRECTEMENT étudier la psychologie et la psychanalyse juste après le bac.

5) Quels sont les plus de cette profession dans votre vie quotidienne?

D’abord, je suis très pris! (rires) L’enrichissement intellectuel et psychologique sont des récompenses inestimables aussi. Je me sens armé dans tout ce que j’entreprends et je peux dire que je suis fier et satisfait de ma vie, par rapport à toutes ces personnes qui souffrent et qui viennent me voir. Quand j’ai une baisse de morale, je me dis qu’il y a des gens comme mes patients par exemple qui sont plus ennuyés que moi, donc finalement,tout n’est pas si noir dans ma vie. Enfin,au niveau relationnel,je vois les gens plus profondément et n’ai quasiment pas de problèmes en amitié. En effet,être psy me permets de mieux comprendre la situation des autres. Je suis très regardant sur la ponctualité mais dès qu’on m’explique les causes d’un retard, je comprends la situation et arrive à ne pas me fâcher.

6) Pensez-vous qu’il y ait assez de psy à Madagascar?

Non, définitivement non, alors que les psychologues sont très utiles dans les sociétés modernes. En Europe par exemple, beaucoup de gens consultent un psy toutes les semaines pour essayer de trouver un remède à leurs maux quotidiens.

7) Selon les idées reçues, seuls les fous doivent-ils consulter un psy?

couple-disputeIl faut savoir d’abord qu’en y allant, on recherche du soutien avant tout. On peut y aller pour des choses moins importantes ou pour un mal être, une dispute conjugale, un ennui au travail…etc. Donc n’importe qui peut y aller, pas besoin d’être un aliéné pour demander de l’aide pour une adaptation à la vie quotidienne. Et surtout il faut savoir que nous sommes tenus au SECRET PROFESSIONNEL et cela, j’y tiens à tous prix !…


En définitive, avis aux amateurs! Si vous vous sentez l’âme généreuse, que vous savez être objectif devant une situation donnée et êtes plus celui ou celle qui écoute dans une conversation et qui ne participe pas trop, rejoignez l’équipe des psy, pour garantir un avenir mental et psychologique meilleur aux jeunes pousses!

 

 

 

 

Marcia

consultation

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.