mercredi 25 janvier 2017

J’ai eu la chance de faire la connaissance du Docteur Raharison durant son passage en Belgique et je tiens à lui remercier pour ce site qui d’une certaine manière pourrait aussi servir de « Pont » entre l’Europe et Madagascar. « Jeunes de tous les pays, unissons-nous ! » Bonne continuation et beaucoup de succès à ce Projet Unique et vraiment louable.

.

2010, première Coupe du Monde  organisée  en Afrique !…  A priori, les connaisseurs disent que l’organisation était au moins égale à celles réalisées  dans d’autres continents. D’autre part, et nous l’avions tous vu, la fête était grandiose avec un très beau cachet du continent, la sécurité était aussi exemplaire car pas de hooligan et même le nombre de délits et de crimes dans ce pays a diminué durant les 31 jours de compétition !… Bref, les Sud Africains et même tous  les habitants du continent  peuvent  être fiers du déroulement global de ce mondial !…

Mais,  la question qu’on ne peut s’empêcher de poser  est la suivante : « Réellement, pour le continent Africain, que rapporte l’organisation d’un tel évènement ? Quelles en sont les retombées directes ou indirectes, autant  pour l’Etat, les Etats et surtout pour chaque individu ?…

Selon les médias,  cette Coupe du Monde aurait coûté 2,2 milliards d’euros et comme le Comité d’organisation a décidé de construire cinq nouveaux stades au lieu des deux prévus et sans parler des divers frais supplémentaires, on se doute donc de l’existence d’un éventuel bénéfice. Il faut également noter les autres infrastructures mises en place pour ce mondial telles la construction ou rénovation d’aéroports, de nouveaux hôtels, routes, moyens de transport, etc. Dans leurs discours, les divers représentants du gouvernement local expriment leur fierté de pouvoir offrir toutes ces constructions au peuple sud africain à l’issu de ce mondial. Mais pourrait-on envisager une conséquence positive sur la population locale et particulièrement sur les plus démunis ? A la limite, vont-ils pouvoir accéder à ces belles infrastructures et quelles en seraient les conditions ?… Connaissant les difficultés économiques et sociales traversées par ce pays avec ses 40% de chômage, 10% de séropo­sitifs et 47% de la population vivant avec moins de 1,5 euros par jour;  peut-on parler de rationalité dans la construction de tels « monuments » ?  Quelle municipalité ou quel club pourra subvenir à leur frais d’entretien ? Y aurait-il autant de supporteurs pour remplir ne serait-ce que la moitié voire le quart des tribunes à chaque match?… Sans parler du fait que certains journaux ont même rapporté un renforcement de l’exclusion engendrée par la construction des nouveaux quartiers vis-à-vis des plus démunis. Apparemment, certains ont même étaient victimes de vaines promesses de relogement.

Par rapport au sport lui-même et au spectacle en particulier, seul un faible pourcentage de citoyen sud africain et encore moins d’africains issus d’autres pays ont pu aller au stade. Il est vrai que des efforts ont été faits par la FIFA pour vendre l’entrée à 13 € pour les nationaux au lieu des tarifs normaux de 53 à 115 € (apparemment, l’entrée à un match local ne dépasse pas les 3 €). Par contre, les autres ressortissants du continent devaient payer le prix plein. Et quand on sait que le salaire moyen d’un sud africain est de 515 € (c’est nettement moins  dans la plupart des autres pays africains), vivre un match en direct dans un stade est resté et restera toujours un rêve, une utopie. Qu’en est-il de ces habitants des townships qui se sont plaints car on ne leur a même pas donné l’opportunité de voir la retransmission des matches, n’ayant pas de TV à la maison  et ne jouissant même pas d’écran géant dans leur quartier: dans ce cas, peut-on parler d’Injustice ?… Ainsi, pour ne pas subir la frustration de devoir juste écouter le match via un transistor et pour pouvoir  vivre cette ambiance magique du grand écran, soit il aurait fallu qu’ils paient leur place pour s’entasser chez un voisin plus aisé soit avoir la chance de vivre dans un quartier plus huppé et pouvoir fréquenter divers endroits en fonction de la couleur de leur portefeuille !…

A ma question finale, je laisserai donc à chacun de vous de donner votre réponse et j’espère vivement une discussion et une  participation de votre part et quelle que soit votre pays et votre origine : « La FIFA prendra-t’elle la bonne décision le jour ou elle décidera de réorganiser un Mondial de Football en Afrique ?… ».

.

.

Hugo (Braine-le-Comte / Belgique)

.

.


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.