mercredi 25 janvier 2017

RENCONTRE ENTRE PSYMADA ET LE BUREAU INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE

Le Mardi 24 Août, PSYMADA par l’intermédiaire du Dr Raharison a rencontré Madame Anne Demeuter, Coordinatrice du Programme jeunesse en Action du Bureau International de la Jeunesse (BIJ) à Bruxelles. Cet entretien a permis aux deux parties de parler de leur service respectif. Théoriquement, le BIJ n’a pas de relation directe avec Madagascar mais pour PSYMADA, c’était d’abord une visite de courtoisie mais surtout un moment pour échanger avec une personne référence en ce qui concerne les jeunes et qui de surcroit travaille dans un bureau spécialisé dans la prise en charge de la jeunesse. Le minimum serait d’ailleurs de préciser dans cet article combien l’accueil était chaleureux, la discussion riche d’informations et d’échange d’expériences. En tous cas, Grand merci au BIJ et à Madame Demeuter en particulier car l’absence de relations entre nos deux pays aurait pu être une raison suffisante pour ne pas recevoir un représentant de PSYMADA.

.

MAIS QU’EST CE QUE LE BIJ ?

Ce service est rattaché à la Communauté française de Belgique et œuvre pour la rencontre des jeunes de Bruxelles et de

la Wallonie (partie francophone de la Belgique)

avec d’autres Jeunes et vers d’autres Cultures. Ces rencontres de jeunes sont soit locales (entre jeunes belges) soit internationales avec des jeunes européens, québécois et africains. Les jeunes concernés doivent être issus de pays qui ont un accord avec la Communauté Française de Belgique. Le BIJ soutient et finance plusieurs types de projet qui sont soit :

– Individuel à type de Volontariat, de stage ou de formation professionnelle voire de visite d’étude.

– En groupe issu d’une Association ou de simples groupes dont les membres sont liés par un objectif commun.

– Local, concernant la vie d’un quartier, d’une communauté ou d’une ville.

– En faveur des Animateurs de jeunes, pour formation, séminaire ou échanges avec d’autres associations.

.

QUELS TYPES DE PROGRAMMES SONT PRIS EN CHARGE PAR LE BIJ ?

Pratiquement, 3000 jeunes de Wallonie et Bruxelles réalisent par an des projets soutenus par le Bureau International de la Jeunesse. Les projets soutenus par le BIJ entrent dans le cadre de Programmes préétablis parmi lesquels, il faut citer :

– Le Tremplin Jeunes qui permet le séjour à l’étranger pour l’apprentissage d’une langue en travaillant dans une association. Il favorise aussi l’approfondissement d’une connaissance dans une entreprise, dans une association voire la participation à une formation professionnelle, à des stages et des colloques.

– Le Bel’j est un projet qui favorise les échanges linguistiques entre les communautés de la Belgique. Par ce biais, un ou des jeunes peuvent apprendre la langue et travailler dans une association dans les deux autres régions linguistiques de la Belgique, celle néerlandophone ou celle germanophone.

– L’Eurodyssée offre aux jeunes diplômés la possibilité de faire des stages d’enrichissement et de perfectionnement dans une dizaine de pays d’Europe participant au même programme.

– Axes Sud est un programme qui suscite les échanges bilatéraux entre la Communauté Française de Belgique et certains pays d’Afrique (Algérie, Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Maroc, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tunisie). Des jeunes belges peuvent partir dans ces pays comme ceux des autres pays peuvent venir en Belgique.

– Projet au Québec est un échange de jeunes entre la Communauté Française de Belgique et le Canada Francophone.

– Jeunesse et Action est un programme à gestion multiple avec la Commission Européenne, les autorités de chacun des pays européens qui y participent, le BIJ pour la Belgique francophone puis enfin l’Agence exécutive éducation audiovisuelle et culture. Ce programme concerne la promotion de la citoyenneté européenne, la démocratie, l’égalité des chances, le développement des valeurs telles la tolérance, la solidarité, l’entraide,…

.

PSYMADA, SA PHILOSOPHIE, SES AMBITIONS :

Malgré l’absence d’accord entre Madagascar et la Belgique Francophone dans le cadre de la jeunesse, il est évident que l’objectif de ces deux entités est similaire : « le Bien être et le Développement des jeunes et des Ados ». Pour PSYMADA, les limites administratives n’empêchent pas le partage d’informations, les conseils voire les éventuelles collaborations ne seraient-ce que ponctuelles entre le BIJ et PSYMADA. En effet, si le Bureau International de la Jeunesse agit spécifiquement sur les groupes ou sur une communauté de jeunes d’une région voire d’un pays (la Belgique), PSYMADA lui, souhaiterait faire participer le maximum de jeunes à ses activités en ligne, quelque soit leur origine ou leur lieu de résidence. Son action via le « virtuel » lui permet d’agir en complémentarité avec les actions sur terrain du BIJ, de ses partenaires et des divers services qui œuvrent dans le même sens. Dans le Blog, l’inscription au « Club Jeunes d’Ailleurs * » de cette jeune génération d’Europe ou des autres pays, parallèlement à l’adhésion au « Club Local » de celle habitant à Madagascar , va favoriser l’élaboration « on line » de projets communs. Plus tard, PSYMADA souhaiterait que la réalisation pratique de tels projets, avec la participation de sponsors et partenaires, se fasse sous forme d’échanges entre jeunes, tant au niveau local, national qu’international voire inter continental.

.

Pour PSYMADA, en ce 21è siècle, grâce aux sciences et à la technologie, les distances s’amenuisent, les échanges s’améliorent. Si d’antan on raisonnait en terme de villages, de villes puis de pays, de plus en plus les enjeux mais aussi les bénéfices deviennent communs et touchent toute l’humanité. Et à l’image de l’Europe puis de la mondialisation, l’ouverture des frontières et le mélange des cultures devraient favoriser le « Partage »: le meilleur moyen pour transmettre les « Valeurs » pour que celles-ci s’étendent, s’enrichissent et deviennent universelles.

.

Pratiquement grâce aux différentes pages qui leurs sont proposées sur Psy-Jeunes.Ados, les jeunes, individuellement ou de par leur association et quels que soient les pays où ils se trouvent pourraient:

Écrire des articles sur un thème d’intérêt général (lien)

Exemple : la jeunesse et le sport, la jeunesse et son avenir, la jeunesse et l’alcool,…

Réaliser un reportage sur des faits ou des réalisations pouvant concerner les jeunes

Exemple : Lutte contre la prise de drogue dans le lycée de….. ; Réalisation d’un projet skatepark par les jeunes de la commune de…. Etc.

Partager des expériences par rapport à sa petite entreprise, son métier et les différentes démarches ou difficultés rencontrées .

Exemple : Le jeune peintre, le jeune footballeur professionnel, le jeune agriculteur …..

Faire part des initiatives volontaires prises par certains jeunes dans le cadre de leur village, leur communauté. Autant pour ceux qui voudraient faire du volontariat mais ne savent comment s’y prendre. Une manière toute simple de mettre en évidence ceux qui se dévouent, de susciter l’engagement des autres tout en touchant les éventuels partenaires.

Réaliser l’interview d’une personne référence même un adulte et qui pourrait, de par son parcours, servir d’exemple aux jeunes.

Exemple : Interview d’un directeur de banque, d’un astronaute, d’un cadre de l’union européenne,…

Ecrire des annonces diverses à destinées locales, régionales voire internationales : recherche de correspondants, de collaborateurs pour un projet, annonces de spectacles, d’évènements , voire de ventes entre les jeunes, jusqu’au Troc, aux partages de locations,…etc.

.

D’autre part, les organismes qui s’occupent des jeunes comme le Bureau International de la Jeunesse, le Service Volontaire International, Jeunesse et Reconstruction,…etc pourraient intervenir sur PSYMADA pour parler de leurs objectifs et transmettre aux jeunes des infos et des thèmes bien ciblés. Un échange de Liens entre PSYMADA et les divers sites en faveur de la jeunesse pourrait également être envisagé.

.

Enfin, en prenant l’exemple de Madagascar, s’il a été dit que la conservation de la biodiversité de sa faune et de sa flore est directement liée à son insularité; dorénavant, plus aucun individu, aucun peuple ni aucune nation ne peut prétendre vivre reclus et ignorer les expériences vécues par l’autre, les autres. La personnalité et l’intégrité sont primordiales mais la communication et les échanges sont aussi essentiels.

.

Il est vrai, ce projet est ambitieux, certains l’ont même taxé d’illusoire mais PSYMADA est de ceux qui pensent que:

Ce que nous n’arriverons pas à faire en « BIEN », tôt ou tard, d’autres que nous pourraient malheureusement le faire en « MAL »!…

Et si de plus en plus on associe le Développement Durable à l’Avenir de notre Planète, il est aussi logique de passer par le « DÉVELOPPEMENT DE L’INDIVIDU » pour espérer un jour aboutir au « DÉVELOPPEMENT DE L’HUMANITÉ »!…

.

Dr Raharison
.
.
.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.