mercredi 25 janvier 2017

.

Les organisateurs du tour ont choisi le Slogan « UNE ENERGIE NOUVELLE » comme ils ont décidé de donner le départ de cette course en Hollande, pays où 17 millions de vélos sont répertoriés (plus que le nombre d’habitants). D’ailleurs, le choix de Rotterdam, ville très cosmopolite, très moderne, riche en industrie et 1er port Européen n’est pas innocent. En effet, cette grande cité vise également une diminution de 50 % de ses gaz à effet de serre en 2025, ce qui constitue également un signal fort pour l’image de la Grande Boucle, autant vis-à-vis du monde des affaires et de l’économie que pour le Tour lui-même. Nous savons tous combien le Tour a besoin d’améliorer son blason autant par rapport à l’environnement mais tout particulièrement en ce qui concerne la Lutte contre le Dopage.

Un autre symbole fort de ce Tour, le faire passer en Belgique, pays du « Cannibale », surnom donné au plus grand coureur cycliste de tous les temps : Eddy Merkx. Ce dernier a raflé de 1961 à 1978 au moins 525 victoires dont cinq tours de France, cinq tours d’Italie, un tour d’Espagne et 19 victoires dans les cinq courses dites « Grands Classiques ». D’ailleurs, en 1996, le Roi Albert ll de Belgique lui a décerné le titre de Baron suite à ses exploits et aux honneurs rendus au Royaume de Belgique.

.

Dr Raharison
( et Sylvia)
 
 

.

En live, après avoir vu et revu la grande Boucle sur le petit écran, on s’attendrait davantage à une belle ambiance avec beaucoup de bruits et des flonflons. Réellement, deux types de spectateurs se sont fait remarqués. D’un côté, ceux souvent d’un certain âge, bien assis dans leur petit fauteuil , prêt à y passer la journée et à attendre bien sagement le passage de leur « Petite Reine ». Ceux-là sont parés pour le bronzage, muni de leur bac Frigo, armés de leur sandwich et leur boisson.

D’un autre côté, il y ceux qui à peine viennent de voir l’horaire de passage du Tour sur internet et qui arrivent presque en courant. Ces derniers se font surtout remarquer par leurs allées et venues le long de la route, téléphone dans une main, clé de voiture dans l’autre et grimaçant ou manifestant des petits grognements d’impatience.

En fait, que l’on soit fan de courses ou simple badaud, on est plus ou moins motivé par cet « esprit Caravane ».

On s’attendrait à un défilé de chars fleuris ou du moins de camions avec de belles décorations et montés par de belles hôtesses voire de beaux personnages drôlement déguisés. Mais déception !… Car tout d’un coup surgissent de loin, des voitures déboulant à vive allure (pas moins de 60-80 km/h), quelques mains qu’on voit à peine sortir d’une vitre ou des individus (hommes, femmes on ne sait même pas) qui lancent ici et là quelques objets de publicité. Pire, ces articles peuvent même retomber sur la chaussée, au risque de créer un accident chez celui ou celle qui s’y élancerait pour les ramasser.

En somme, c’est un défilement intermittent de bolides suivi d’interminables moments d’ennui et de coup de soleil !… Puis, surprise !… Au moment où on ne s’y attend plus, une camionnette s’arrête sur le bord de la route.

Le chauffeur avec son micro casque appelle dans un haut parleur : « Bonjour, venez, venez acheter les cadeaux et souvenirs du tour !… Venez car on n’a droit qu’à une minute d’arrêt !… » Voilà, pour une fois que le public pouvait communiquer avec quelqu’un de la caravane, ce n’était malheureusement que pour une question de sous !…

C’est un peu dommage pour l’image de ce Tour mais sachez que cette fois-ci, PSYMADA était bien là!… Il était présent sur la Grande boucle pour vous et uniquement pour vous!… Et si vous aviez été parmi les 2 milliards de téléspectateurs qui regardent cette compétition dans les 186 pays où elle est retransmise, vous auriez vu la pancarte de votre Blog préféré.

.


Dr Raharison

(et Sylvia )

.

Mardi 06 juillet 2010, 3ème étape de ce 97ème Tour de France, entre la ville de Wanze en Belgique et d’Arenberg-Porte du Hainaut en France. Deux villes bien connues des habitués des Classiques du Cyclisme. Wanze, lieu de passage de « la Flèche Wallonne » et Arenberg sur le trajet de « l’Enfer du Nord », dénomination de la célèbre course « Paris-Roubaix ».

12 h 35 mn, les 190 participants ont pris le départ à partir de cette petite ville de la province de Liège, la région la plus française de Belgique. 213 km à parcourir sous une température assez clémente, 20 à 22 °C à l’ombre. Cette année, la course a traversé d’est en ouest le pays plat de Jacques Brel pour arriver 5 heures plus tard et non sans mal, au cœur du Nord-Pas de calais.

Après son passage à Namur, capitale administrative de la Wallonie, vers 11h30 la Caravane du Tour avec ses quelques 200 voitures publicitaires sont passés aux environs de la ville de Spy, célèbre par sa grotte et les trois squelettes néandertaliens dont la découverte en 1886 par l’archéologue Marcel De Puydt, le géologue Max Lohest et le paléontologue Julien Fraipont a fortement bouleversé nos connaissances sur l’histoire de l’humanité.

Et c’est seulement vers 14 heures que les concurrents ont franchis cette zone frontière entre la région de Namur et celle de Charleroi, 7 coureurs sont sortis du peloton et se retrouvant à 4mn devant eux : Stephen Cummings (Sky), Ryder Hesjedal (Garmin), Pavel Brutt (Katusha), Roger Kluge (Milram), Pierre Rolland (Bbox), Imanol Erviti (Caisse d’Epargne) et Stéphane Augé (Cofidis).

.

Ici, le peloton amené par l’équipe Quick Step. Tout à fait normal dirait les connaisseurs car cette équipe belge jouait dans sa cour et devait d’ailleurs protéger le coéquipier Sylvain Chavanel , qui détenait le « Maillot Jaune » gagné la veille il faut aussi noter le porteur du Maillot à Pois de meilleur Grimpeur, également un coéquiper.

.

Ici, en rouge et noir, l’équipe de Radio Shack avec leur leader, l’inévitable Lance Armstrong.

.

En bleu, le team de Bouygues Telecom, au milieu de ce peloton.

.

En orange, l’équipe hollandaise du Rabobank.

.

En tous cas, on savait que la bataille allait être rude et particulièrement à la fin de cette journée, lors du passage sur les 13 km 150 de pavé du parcours de Paris-Roubaix.

.

Et justement le Classement final: 1. Hushovd (Cervélo) 2. Thomas (Sky) 3. Evans (BMC)

Sylvain Chavanel perd son Maillot Jaune avec 4’00 » de retard et se classe 5ème à 1’01 ».

Ainsi au classement général, Fabian Cancellara prend la tête devant Gerraint Thomas et Cadel Evans. Andy Schleck, 6ème, pointe à 1’09 », Alberto Contador est 9ème à 1’40 » et Lance Armstrong 18ème à 2’30 ».

En tous les cas, ce tour promet d’être explosif jusqu’à son arrivée finale sur les champs E lysées !…

.

.

Damien (notre spécialiste du Tour – Belgique)

et Sylvia

.

.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.